P.C. Noël

Le multiculturalisme, défis et opportunités pour les entreprises

La gestion financière responsable vise la maximisation de la richesse relative au risque dans le

respect du bien commun des diverses parties prenantes, actuelles et futures, tant de l’entreprise

que de l’économie en général. Bien que ce concept ne soit pas en contradiction avec la définition

de la théorie financière moderne, les applications qui en découlent exigent un comportement à la

fois financièrement et socialement responsable. La gestion responsable des risques financiers, le

cadre réglementaire et les mécanismes de saine gouvernance doivent pallier aux lacunes d’un système

parfois trop permissif et naïf à l’égard des actions des intervenants de la libre entreprise.


Or, certaines pratiques de l’industrie de la finance et de dirigeants d’entreprises ont été

sévèrement critiquées depuis le début des années 2000. De la bulle technologique (2000) jusqu’à la

mise en lumière de crimes financiers [Enron (2001) et Worldcom (2002)], en passant par la mauvaise

évaluation des titres toxiques lors de la crise des subprimes (2007), la fragilité du secteur

financier américain (2008) et le lourd endettement de certains pays souverains, la dernière

décennie a été marquée par plusieurs événements qui font ressortir plusieurs éléments inadéquats de

la gestion financière. Une gestion de risque plus responsable, une meilleure compréhension des

comportements des gestionnaires, des modèles d’évaluation plus performants et complets intégrant

des critères extra-financiers, l’établissement d’un cadre réglementaire axé sur la pérennité du

bien commun d’une société constituent autant de pistes de solution auxquels doivent s’intéresser

tant les académiciens que les professionnels de l’industrie. C’est en mettant à contribution tant

le savoir scientifique et pratique que nous pourrons faire passer la finance responsable d’un

positionnement en périphérie de la finance fondamentale à une place plus centrale. Le

développement des connaissances en finance responsable est au cœur de la mission et des intérêts de

recherche des membres tant du Groupe de Recherche en Finance Appliquée (GReFA) de l’Université de

Sherbrooke que de la Chaire Desjardins en finance responsable.


La finance responsable (ou durable) vise donc notamment à développer des modèles, des produits et

des services ainsi qu’à orienter les marchés financiers et les décisions en matière de fiscalité

dans une perspective durable et responsable. À cet effet, les Professeur(e)s Frank Coggins, Claudia

Champagne et Lyne Latulippe ont publié en 2018 aux Éditions Thompson Reuters un recueil de textes

s’intitulant « Éléments de la finance responsable : une approche multidimensionnelle ». Ce

collectif contribue à mieux définir et délimiter la finance responsable en la décloisonnant dans

une perspective multidimensionnelle. Il regroupe des textes d’universitaires de différentes

disciplines ainsi que de spécialistes de l’industrie financière, propose des pistes pour tendre

vers une meilleure finance, vers une finance plus responsable. Le présent cahier de recherche

constitue l’un des textes (chapitres) tirés de ce collectif.

013-20
Somé H.

Corporate Governance and Corporate Social Responsibility: A Brief Survey of Corporate Governance, its Measures and Impact, and Why It Should Be Socially Responsible

La gestion financière responsable vise la maximisation de la richesse relative au risque dans le

respect du bien commun des diverses parties prenantes, actuelles et futures, tant de l’entreprise

que de l’économie en général. Bien que ce concept ne soit pas en contradiction avec la définition

de la théorie financière moderne, les applications qui en découlent exigent un comportement à la

fois financièrement et socialement responsable. La gestion responsable des risques financiers, le

cadre réglementaire et les mécanismes de saine gouvernance doivent pallier aux lacunes d’un système

parfois trop permissif et naïf à l’égard des actions des intervenants de la libre entreprise.


Or, certaines pratiques de l’industrie de la finance et de dirigeants d’entreprises ont été

sévèrement critiquées depuis le début des années 2000. De la bulle technologique (2000) jusqu’à la

mise en lumière de crimes financiers [Enron (2001) et Worldcom (2002)], en passant par la mauvaise

évaluation des titres toxiques lors de la crise des subprimes (2007), la fragilité du secteur

financier américain (2008) et le lourd endettement de certains pays souverains, la dernière

décennie a été marquée par plusieurs événements qui font ressortir plusieurs éléments inadéquats de

la gestion financière. Une gestion de risque plus responsable, une meilleure compréhension des

comportements des gestionnaires, des modèles d’évaluation plus performants et complets intégrant

des critères extra-financiers, l’établissement d’un cadre réglementaire axé sur la pérennité du

bien commun d’une société constituent autant de pistes de solution auxquels doivent s’intéresser

tant les académiciens que les professionnels de l’industrie. C’est en mettant à contribution tant

le savoir scientifique et pratique que nous pourrons faire passer la finance responsable d’un

positionnement en périphérie de la finance fondamentale à une place plus centrale. Le

développement des connaissances en finance responsable est au cœur de la mission et des intérêts de

recherche des membres tant du Groupe de Recherche en Finance Appliquée (GReFA) de l’Université de

Sherbrooke que de la Chaire Desjardins en finance responsable.


La finance responsable (ou durable) vise donc notamment à développer des modèles, des produits et

des services ainsi qu’à orienter les marchés financiers et les décisions en matière de fiscalité

dans une perspective durable et responsable. À cet effet, les Professeur(e)s Frank Coggins, Claudia

Champagne et Lyne Latulippe ont publié en 2018 aux Éditions Thompson Reuters un recueil de textes

s’intitulant « Éléments de la finance responsable : une approche multidimensionnelle ». Ce

collectif contribue à mieux définir et délimiter la finance responsable en la décloisonnant dans

une perspective multidimensionnelle. Il regroupe des textes d’universitaires de différentes

disciplines ainsi que de spécialistes de l’industrie financière, propose des pistes pour tendre

vers une meilleure finance, vers une finance plus responsable. Le présent cahier de recherche

constitue l’un des textes (chapitres) tirés de ce collectif.

012-20
Racicot F-É. et Théoret, R.

Some Econometric Issues on the Evaluation of Hedge Fund Risk-taking Cycles

La gestion financière responsable vise la maximisation de la richesse relative au risque dans le respect du bien commun des diverses parties prenantes, actuelles et futures, tant de l’entreprise que de l’économie en général. Bien que ce concept ne soit pas en contradiction avec la définition de la théorie financière moderne, les applications qui en découlent exigent un comportement à la fois financièrement et socialement responsable. La gestion responsable des risques financiers, le cadre réglementaire et les mécanismes de saine gouvernance doivent pallier aux lacunes d’un système parfois trop permissif et naïf à l’égard des actions des intervenants de la libre entreprise.

Or, certaines pratiques de l’industrie de la finance et de dirigeants d’entreprises ont été sévèrement critiquées depuis le début des années 2000. De la bulle technologique (2000) jusqu’à la mise en lumière de crimes financiers [Enron (2001) et Worldcom (2002)], en passant par la mauvaise évaluation des titres toxiques lors de la crise des subprimes (2007), la fragilité du secteur financier américain (2008) et le lourd endettement de certains pays souverains, la dernière décennie a été marquée par plusieurs événements qui font ressortir plusieurs éléments inadéquats de la gestion financière. Une gestion de risque plus responsable, une meilleure compréhension des comportements des gestionnaires, des modèles d’évaluation plus performants et complets intégrant des critères extra-financiers, l’établissement d’un cadre réglementaire axé sur la pérennité du bien commun d’une société constituent autant de pistes de solution auxquels doivent s’intéresser tant les académiciens que les professionnels de l’industrie. C’est en mettant à contribution tant le savoir scientifique et pratique que nous pourrons faire passer la finance responsable d’un positionnement en périphérie de la finance fondamentale à une place plus centrale. Le développement des connaissances en finance responsable est au cœur de la mission et des intérêts de recherche des membres tant du Groupe de Recherche en Finance Appliquée (GReFA) de l’Université de Sherbrooke que de la Chaire Desjardins en finance responsable.

La finance responsable (ou durable) vise donc notamment à développer des modèles, des produits et des services ainsi qu’à orienter les marchés financiers et les décisions en matière de fiscalité dans une perspective durable et responsable. À cet effet, les Professeur(e)s Frank Coggins, Claudia Champagne et Lyne Latulippe ont publié en 2018 aux Éditions Thompson Reuters un recueil de textes s’intitulant « Éléments de la finance responsable : une approche multidimensionnelle ». Ce collectif contribue à mieux définir et délimiter la finance responsable en la décloisonnant dans une perspective multidimensionnelle. Il regroupe des textes d’universitaires de différentes disciplines ainsi que de spécialistes de l’industrie financière, propose des pistes pour tendre vers une meilleure finance, vers une finance plus responsable. Le présent cahier de recherche constitue l’un des textes (chapitres) tirés de ce collectif.

011-20
Champagne C. et M. Fall

The Social Responsability of Financial Institutions

La gestion financière responsable vise la maximisation de la richesse relative au risque dans le respect du bien commun des diverses parties prenantes, actuelles et futures, tant de l’entreprise que de l’économie en général. Bien que ce concept ne soit pas en contradiction avec la définition de la théorie financière moderne, les applications qui en découlent exigent un comportement à la fois financièrement et socialement responsable. La gestion responsable des risques financiers, le cadre réglementaire et les mécanismes de saine gouvernance doivent pallier aux lacunes d’un système parfois trop permissif et naïf à l’égard des actions des intervenants de la libre entreprise.

Or, certaines pratiques de l’industrie de la finance et de dirigeants d’entreprises ont été sévèrement critiquées depuis le début des années 2000. De la bulle technologique (2000) jusqu’à la mise en lumière de crimes financiers [Enron (2001) et Worldcom (2002)], en passant par la mauvaise évaluation des titres toxiques lors de la crise des subprimes (2007), la fragilité du secteur financier américain (2008) et le lourd endettement de certains pays souverains, la dernière décennie a été marquée par plusieurs événements qui font ressortir plusieurs éléments inadéquats de la gestion financière. Une gestion de risque plus responsable, une meilleure compréhension des comportements des gestionnaires, des modèles d’évaluation plus performants et complets intégrant des critères extra-financiers, l’établissement d’un cadre réglementaire axé sur la pérennité du bien commun d’une société constituent autant de pistes de solution auxquels doivent s’intéresser tant les académiciens que les professionnels de l’industrie. C’est en mettant à contribution tant le savoir scientifique et pratique que nous pourrons faire passer la finance responsable d’un positionnement en périphérie de la finance fondamentale à une place plus centrale. Le développement des connaissances en finance responsable est au cœur de la mission et des intérêts de recherche des membres tant du Groupe de Recherche en Finance Appliquée (GReFA) de l’Université de Sherbrooke que de la Chaire Desjardins en finance responsable.

La finance responsable (ou durable) vise donc notamment à développer des modèles, des produits et des services ainsi qu’à orienter les marchés financiers et les décisions en matière de fiscalité dans une perspective durable et responsable. À cet effet, les Professeur(e)s Frank Coggins, Claudia Champagne et Lyne Latulippe ont publié en 2018 aux Éditions Thompson Reuters un recueil de textes s’intitulant « Éléments de la finance responsable : une approche multidimensionnelle ». Ce collectif contribue à mieux définir et délimiter la finance responsable en la décloisonnant dans une perspective multidimensionnelle. Il regroupe des textes d’universitaires de différentes disciplines ainsi que de spécialistes de l’industrie financière, propose des pistes pour tendre vers une meilleure finance, vers une finance plus responsable. Le présent cahier de recherche constitue l’un des textes (chapitres) tirés de ce collectif.

010-20
Bélanger A., Fontaine, F. et C. Robert

The Development of a Canadian Capital Market for Longevity-linked Securities

La gestion financière responsable vise la maximisation de la richesse relative au risque dans le respect du bien commun des diverses parties prenantes, actuelles et futures, tant de l’entreprise que de l’économie en général. Bien que ce concept ne soit pas en contradiction avec la définition de la théorie financière moderne, les applications qui en découlent exigent un comportement à la fois financièrement et socialement responsable. La gestion responsable des risques financiers, le cadre réglementaire et les mécanismes de saine gouvernance doivent pallier aux lacunes d’un système parfois trop permissif et naïf à l’égard des actions des intervenants de la libre entreprise.

Or, certaines pratiques de l’industrie de la finance et de dirigeants d’entreprises ont été sévèrement critiquées depuis le début des années 2000. De la bulle technologique (2000) jusqu’à la mise en lumière de crimes financiers [Enron (2001) et Worldcom (2002)], en passant par la mauvaise évaluation des titres toxiques lors de la crise des subprimes (2007), la fragilité du secteur financier américain (2008) et le lourd endettement de certains pays souverains, la dernière décennie a été marquée par plusieurs événements qui font ressortir plusieurs éléments inadéquats de la gestion financière. Une gestion de risque plus responsable, une meilleure compréhension des comportements des gestionnaires, des modèles d’évaluation plus performants et complets intégrant des critères extra-financiers, l’établissement d’un cadre réglementaire axé sur la pérennité du bien commun d’une société constituent autant de pistes de solution auxquels doivent s’intéresser tant les académiciens que les professionnels de l’industrie. C’est en mettant à contribution tant le savoir scientifique et pratique que nous pourrons faire passer la finance responsable d’un positionnement en périphérie de la finance fondamentale à une place plus centrale. Le développement des connaissances en finance responsable est au cœur de la mission et des intérêts de recherche des membres tant du Groupe de Recherche en Finance Appliquée (GReFA) de l’Université de Sherbrooke que de la Chaire Desjardins en finance responsable.

La finance responsable (ou durable) vise donc notamment à développer des modèles, des produits et des services ainsi qu’à orienter les marchés financiers et les décisions en matière de fiscalité dans une perspective durable et responsable. À cet effet, les Professeur(e)s Frank Coggins, Claudia Champagne et Lyne Latulippe ont publié en 2018 aux Éditions Thompson Reuters un recueil de textes s’intitulant « Éléments de la finance responsable : une approche multidimensionnelle ». Ce collectif contribue à mieux définir et délimiter la finance responsable en la décloisonnant dans une perspective multidimensionnelle. Il regroupe des textes d’universitaires de différentes disciplines ainsi que de spécialistes de l’industrie financière, propose des pistes pour tendre vers une meilleure finance, vers une finance plus responsable. Le présent cahier de recherche constitue l’un des textes (chapitres) tirés de ce collectif.

009-20

Vers une finance responsable intégrée

Chaire Desjardins en finance responsable

Lien vers la Chaire Desjardins en finance responsable :
GReFA.jpg

Appuyée par une masse critique de recherche qui s’est constituée depuis 10 ans dans le domaine de la finance à l'École de gestion de l’Université de Sherbrooke, la Chaire Desjardins en finance responsable vise à contribuer au développement de la finance responsable. Nous proposons un programme de recherche distinctif et innovateur qui touchent les trois axes d’étude suivants : (1) la gestion responsable de portefeuille (2) le risque systémique et la responsabilité sociale du secteur financier et (3) les risques extrafinanciers et de réputation des entreprises.

colloque.jpg

Éléments de la finance responsable : une perspective multidimensionnelle



Pour un achat en ligne


Pour plus de détails sur le collectif